En savoir plus...

Lectures proposées

Parentalité

FILLIOZAT Isabelle, il n'y a pas de parents parfaits. Des pistes et des exercices pratiques pour ne plus se sentir coupable de ne pas y arriver... Afin de retrouver la liberté d'être le parent que nous désirons être.

FILLIOZAT Isabelle, J'ai tout essayé. Les parents démunis s'épuisent face aux excès de leurs enfants. D'autres se culpabilisent et cherchent le traumatisme. Et s'il y avait d'autres causes ? Les récentes découvertes de la neurophysiologie et de la psychologie expérimentale éclairent d?un jour nouveau ces comportements exaspérants.

FILLIOZAT Isabelle, Il me cherche. Les parents découvriront dans ce livre une approche efficace parce que fondée sur les récentes découvertes des neurosciences. Une proposition d approche concrète et pratique du problème.

FILLIOZAT Isabelle, Au coeur des émotions de l'enfant . Des clés pour mieux comprendre l'enfant et l'aider à montrer ses émotions.

FILLIOZAT Isabelle, L'intelligence du coeur. Confiance en soi, créativité, aisance relationnelle, autonomie

FILLIOZAT Isabelle, Que se passe-t-il en moi ? Mieux vivre ses émotions au quotidien.

GUEGUEN Catherine , Pour une enfance heureuse. Pédiatre depuis 27 ans, l' auteure nous rappelle l'importance de la bienveillance et la douceur dans l'éducation des enfants au regard des dernières avancées et découvertes en neurosciences. Elle nous éclaire sur le fonctionnement du cerveau, sur sa maturité et remet en perspectives les compétences et les besoins des enfants. Facile d'accès pour les non-scientifiques, ce livre permet d'aborder les neurosciences ou d'approfondir ses connaissances en la matière.

DR.SIEGEL J, Le cerveau de votre enfant. Les dernières découvertes sur le cerveau des enfants de 0 à 12 ans jettent une lumière nouvelle sur leur comportement. En 12 leçons, ce livre apporte des des éléments de base pour comprendre et agir et des outils pour mieux gérer les hauts et les bas de la vie.

Pour les petits et les moyens :

BRENIFIER Oscar, Les sentiments, c'est quoi ?

LEVY Didier, L'Imagier des sentiments.

D'ALLANCÉ Mireille, Grosse colère, École des loisirs

Autres

CORNEAU Guy, Le meilleur de soi, Robert Laffont - Comment se libérer de la peur et des croyances négatives en nourrissant nos élans créateurs.

CORNEAU Guy, La guérison du coeur, publié aux éditions de l'Homme

KLEIN Christine, Sophrologie pratique, éditions Jouvence

Alice, MILLER, C'est pour ton bien, Edition Aubier Montaigne , 1998

Je vous invite à voir cette vidéo : http://www.alice-miller.com/video_fr.php

Voici plusieurs émissions de quelques minutes chacune : http://www.alice-miller.com/interviews_fr.php?page=4

Comment la violence et le mal se transmettent de génération en génération par le biais d'une éducation usant de la loi du plus fort, de violence, d'humiliation, de chantage ou de mensonge en se cachant derrière des valeurs faussées : "c'est pour ton bien (si je te fais souffrir)".

Elle explique comment les hommes sont marqués très tôt dans leur vie par leur vécu et oublient leurs traumatismes qu'ils reproduisent.

Citations

S'élever à la hauteur de l'enfant...

Vous dites : « C'est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser. » – Janusz Korczak

Bienveillance

Un mot prononcé avec bienveillance

engendre la confiance

Une pensée exprimée avec bienveillance

engendre la profondeur

Un bienfait accordé avec bienveillance

engendre l'amour.

Lao Tseu

L'essence créatrice..

« L'essence créatrice, c'est d'abord une sensation : je me sens dans mon monde, dans ma force, porté dans mon enthousiasme, je me sens une ferveur, une passion. Ça devrait être notre façon naturelle de vivre. »

Pas si évident... Mais on peut s'en approcher !

COMMENT SE RECONNECTER ?

« Lorsque l'on a perdu le contact avec ses talents, ses dons, il faut vraiment se permettre des longs temps de repos, de rêveries, où l'on va pouvoir se demander : « Qu'est-ce qui me fait vibrer ? Qu'est-ce qui me donne le goût de vivre ? "

Peu importe le résultat, peu importe ce que les autres pensent... Des réponses d'abord très générales, très vagues vont alors monter en soi : "ce qui me plaît, c'est le bois, la pierre, le plein air... » Trop souvent, on veut tout de suite concrétiser, or c'est une erreur. Il faut d'abord que je rêve longtemps. Que je rêve éveillé à ce qui me plairait. (...)

Tiens, si je me laissais aller, que je lâchais tout, il n'y a plus de limites, dans quelle direction aimerais-je aller ? »

Guy Corneau, Le meilleur de soi.

Généralisations, projections...

"Notre cerveau nous simplifie la vie en automatisant ses réponses. Il assimile les nouvelles informations et généralise autant qu'il le peut ses réponses. Ces généralisations peuvent nous porter préjudice dans les relations humaines.

Ce que nous voyons n'est pas la personne mais ce que nous projetons sur la personne. Nous ne sommes pas forcément conscients de ces projections, mais elles dirigent nos attitudes. Avec l'inconvénient majeur que cela invite une réaction de notre vis-à-vis. C'est un peu comme si nous le dirigions vers des comportements qui nous permettent de confirmer nos croyances."

"Force est de reconnaître que nous avons toutes sortes d'attentes envers autrui. Nous laissons rarement l'autre libre d'être qui il est. Notre histoire personnelle nous influence. Nos expériences passées, notre imaginaire mettant en scène nos émotions refoulées, nos projections mentales, les préjugés véhiculés par l'entourage, nous conduisent hors de notre conscience à avoir des attentes quant au comportement, aux pensées et aux sentiments des autres. Nos émotions alimentent nos projections..".

Isabelle Filliozat, les autres et moi.

La présence

"Je veux t'aimer sans m'agripper,

T'apprécier sans te juger,

Te rejoindre sans t'envahir,

T'inviter sans insistance,

Te laisser sans culpabilité,

Te critiquer* sans te blâmer,

T'aider sans te diminuer!

Si tu veux m'accorder la même chose,

alors nous pourrons nous rencontrer et nous enrichir l'un l'autre "

Virginia Satir

* Une critique constructive positive et non pas un jugement

Qui est Virginia Satir ?:

VIrginia Satir (1916 - 1988) est une psychothérapeute américaine que l'on connaît beaucoup plus dans le monde de la communication et des thérapies nouvelles sous le nom d'Ecole de Palo Alto en Californie.

Virginia Satir nous invite tout d'abord à comprendre que nous décrivons souvent la relation humaine, en termes de "rôles" hiérarchiques : parent/enfants, patron/employés, professeur/étudiants, qui sous entendent un modèle de relation dominant/dominé que nous avons tendance à reproduire dans tous nos cadres (professionnel, familial, amical, affectif...). Cette conception hiérarchique de la relation engendre peur, angoisses et sentiment d'impuissance. Satir insiste sur la distinction préalable que l'on doit faire entre le rôle de la personne dans la relation et la définition de cette personne.

Virginia Satir nous aide également à comprendre qu'en conséquence du rôle hiérarchique que nous avons adopté très tôt dans le système familial, notre estime de soi est plus ou moins développée. La clé du changement selon Virginia Satir, c'est le travail sur l'estime de soi. En acceptant qui elle est et en ne se confondant plus avec le rôle qu'elle a joué dans le système familial, dans le groupe humain en général, la personne apprend à réadapter sa communication et à la rendre plus "congruente". La maturité humaine, selon elle, c'est lorsque la personne est capable de se prendre en charge pleinement elle-même.

« Il nous faut quatre câlins pas jour pour survivre, huit pour fonctionner et douze pour croître. » – Virginia Satir